Nos Produits - Nos débouchés - Non-Alimentaires - La cosmétique
L'amidon et les cosmetiques, toute une histoire


Il y a quelques années à Londres, sur le site d’un temple romain du milieu du II ème siècle, des archéologues trouvaient dans la boue un pot en étain pratiquement intact. Son contenu, une crème blanche légèrement granuleuse, a traversé les siècles grâce au couvercle de la petite boîte resté hermétiquement clos. Cette découverte a offert aux scientifiques une opportunité de percer un secret de beauté utilisé par les femmes romaines de l’antiquité. Le biochimiste Richard Evershed et son équipe, de l’université de Bristol, ont publié dans Nature les résultats de leurs analyses.

Les scientifiques britanniques ont mis en évidence trois ingrédients majeurs constituant cette crème datant de 150 ans après JC. Le premier est de la graisse animale provenant de bovins ou d’ovins. Le second, l’amidon, est toujours utilisé de nos jours dans les cosmétiques pour en diminuer l’aspect gras. Le troisième élément, l’étain, a convaincu les chercheurs qu’ils étaient bien en présence d’une crème de beauté et non d’un onguent ou d’un médicament. En effet ce métal ne faisant pas partie de la pharmacopée romaine, son rôle devait être celui d’un pigment blanc. L’équipe anglaise a ensuite élaboré une version synthétique de cette crème et l’a testée. 

Son application donne une sensation de gras vite remplacée par un résidu blanc, poudreux et très doux. Ce produit, qui devait être utilisé comme fond de teint, donnait donc aux femmes le teint très pâle à la mode à cette époque.

indent1plus près de nous au XVIIIème siècle les amidonniers étaient les fournisseurs attitrés des parfumeurs et gantiers qui achetaient des volumes importants entrant dans la fabrication des poudres et fards.

indent1aujourd'hui l'amidon et ses produits dérivés sont des ingrédients traditionnels des industries de beauté qui apprécient son origine naturelle et des multiples propriétés.

 
    images background