Nos métiers - Amidonnerie-Féculerie


Notre métier d'amidonnier :

séparer les constituants des plantes pour fournir des ingrédients de qualité à l'industrie.



Les matières premières

indent1 L'industrie des produits amylacés a pour objet d'extraire l'amidon des végétaux et d'en assurer la transformation pour répondre aux besoins de nombreuses industries clientes. 

indent1 Présent naturellement dans la plupart des plantes, l'amidon est en Europe, principalement extrait du maïs, du blé et de la pomme de terre (dans ce dernier cas, on parle de fécule) 



surfaces cultivées

Surfaces cultivées pour le secteur : environ 700 000 ha


indent1 Si, dans le monde, l’amidon est principalement extrait du maïs, en France et dans l’Union Européenne, le blé et la pomme de terre représentent plus de la moitié des matières premières utilisées avec une part de la pomme de terre plus importante en Europe qu’en France.

indent1 En France c’est nettement le blé qui constitue la principale matière première. Depuis 2003 le pois protéagineux en France constitue une autre source de matière première mais sur des volumes limités (80 000 T).

indent1 Ces quantités correspondent dans leur quasi-totalité à des céréales et pommes de terre effectivement produites en Europe ; le débouché amidonnier représente en France presque 20% des utilisations intérieures de blé et 30% des utilisations intérieures de maïs. 

indent1 Le débouché amidonnier est le troisième débouché intérieur de l’ensemble des céréales de blé et de maïs, derrière les aliments du bétail et à un niveau proche de l’ensemble meunerie-semoulerie. 

indent1 Une usine d’amidonnerie de céréales utilise au moins 1300 T par jour ce qui correspond à un train complet par jour et à la production d’environ 170 ha de céréales.


Les attentes des amidonniers


indent1 La qualité de blé recherchée est en priorité la qualité meunière ; mais plus que le taux global de protéines, c’est le taux de protéines insolubles dans le gluten qui intéresse particulièrement le secteur de l’amidonnerie.

indent1 Pour le maïs, l’amidonnerie utilise des variétés standard, non OGM pour tenir compte de la demande des consommateurs ; la qualité du séchage est importante car elle influence fortement l’aptitude à la bonne séparation des constituants A noter que pour certaines utilisations, en particulier alimentaires, sont recherchées des variétés waxy dont l’amidon est constitué en totalité d’amylopectine. Environ 30 000 ha de maïs waxy est cultivé en France. L’amidonnerie de pomme de terre utilise des variétés spécifiques dites féculières.


 
    images background